2012
Displaying items by tag: Changement

 

La vie est-elle absurde?

 

Le nihilisme est fort en notre époque. Quelques individus colorées adhèrent consciemment à cette philosophie et la défendent souvent dans le cadre de conversations sur les grandes questions existentielles. Ils argumentent que la vie n'a aucun sens, après la mort il n'y a rien et le temps sur terre est sans valeur, que l'on soient quelqu'un ou son contraire, ça ne change rien et dans le fond on est précisément cela; rien. Vous avez déjà entendu ce genre de trucs? Si on parle des enjeux globaux leurs discours se résument à quelque chose comme; le peuple est cave, c'est dans la nature des choses qu'ils se fassent exploiter, il ne peut en être autrement et, aussi, c'est plutôt insignifiant d'en parler. J'ai même entendu certain individus intelligents et articulés décrire leur vie passée et future de manière triste, cynique mais solennel, du genre; « Moi je vais travailler 40h à une job chiante, j'vais faire d'largent pis je vais boire, écouter la tévé et consommer divers luxes pour pas trop penser à comment c'est de la marde. » Ils appellent ça être « réaliste », comme si ils n'avaient pas le pouvoir de faire autrement.

 

Beaucoup de gens ne tiennent pas de tel propos, ils parlent peu souvent de questions existentielles ou d'enjeux globaux, mais cette mentalité nihiliste et cynique est tout de même encré en leur mental. C'est la grande dépression moderne qui engendre suicide et autres comportements auto-destructeurs. La vie n'a aucun sens, à quoi bon la préserver? La seule chose qui semble logique dans cette ordre d'idée est d'essayer de jouir du présent de manière inconsidérée, un rire, une sensation forte, un orgasme ou un high devient ce qu'il y a de plus concret. Bâtir un avenir qui assurerait abondance et santé c'est très abstrait alors que la transcendance, l'honneur, l'accomplissement de soi ou la recherche de la vérité c'est carrément absurde.

 

Avant d'aller plus loin je veux dire que, non, ce n'est pas réaliste que de penser ainsi. La vie a beaucoup de sens et beaucoup de valeur. Peut-être faut-il cultiver cette idée pour comprendre qu'il n'y a rien de plus vrai. Pour beaucoup c'est la peur de la mort qui les pousse à voir la vie comme dénuée de sens. Je pourrais parler de la non-finalité de la mort du corps, qu'avant d'être MA vie je suis LA vie, qu'à la mort de mon corps je suis comme une goutte de pluie qui tombe dans l'océan, même si on ne voie plus l'individu comme séparé du tout, il est encore, rien n'est perdu. Je pourrais parler de tout ça mais je sais bien que de telles paroles seront balayées du revers de la main par beaucoup de ceux qui croient que la mort est une finalité. Toutefois on ne peut nier qu'avant la mort on peut se créer une meilleure vie!

 

Je ne crois pas que quiconque soit vraiment en désaccord avec cette dernière déclaration mais Déesse sait que tout le monde gagnerait à y penser plus. Beaucoup de gens semblent suivre le plan prévue pour eux par la machine que forme l'économie et la bureaucratie. Ils le perçoivent souvent comme un plan détestable mais ils semblent avoir acceptés depuis longtemps que c'est la voie qu'ils suivront. Mes amis, j'écris ce texte pour vous dire que ce qui est insensée et absurde ce n'est pas la vie mais la manière de la vivre qui est inculquée par la machine à travers la publicité et  tout ce qu'il y a de mauvais dans « l'éducation » qu'on reçoit. Beaucoup de nous sentent que ça ne fait aucun sens de dilapider les ressources naturelles pour subvenir à des besoins artificiels, le plus souvent acquis parce que l'ensemble de la population est soumise à cette forme de propagande qu'est la publicité. Le salaire horaire et la création d’emplois nous poussent à travailler beaucoup plus que nécessaire, de manière beaucoup moins efficaces. Si on n'accomplissait que la partie essentielle de nos emploies, on ne travaillerait pas assez d'heures pour vivre de notre salaire horaire, alors nos emploies sont normalement bourrés d'absurdités. C'est de la folie que de ne pas chercher le point où le travail est accomplie et où on a mérité de se reposer et de profiter du moment, comme une famille qui a tout fait la vaisselle, le ménage, ect. Globalement, les idéaux de croissance économique obligent, il faut toujours du travail à accomplir, plus il y en a, mieux c'est. Voilà de l'absurdité.

 

Il faut arrêter de se dire que c'est la vie en soi qui est absurde. Je crois vraiment que ce sentiment de nihilisme commence par le constat que le mode de vie considéré comme normal est un non-sens. Pour être vraiment réaliste, il faut toutefois mener l'idée à bout et conclure que la vie peut être vécu autrement. Comme individus c'est possible de la vivre autrement et comme société ce le sera aussi quand massivement on prendra une pause pour vraiment observer le problème au lieu de l'ignorer et de poursuivre notre routine machinale. Il appartient à chacun de se bâtir un plan individuel qui lui permet de vraiment profiter de la vie. Ceux qui ont ça en eux sont invités à participer à l'élaboration du plan global qui remplacera celui de la machine. À travers la conversation et l'écriture on peut éclaircir et solidifier notre vision d'un monde meilleur. Plus elle est claire, plus la vision engendre des plans. Des individus et des communautés voient des ponts entre la vision et la réalité et s'engagent à les construire et les emprunter. Voici rapidement 3 principes que je prône;

 

Une éducation pour une personne; Si nous avions été élevé dans un monde où on s'occupe vraiment de nos enfants individuellement au lieux de les abandonner à un système d'éducation uniforme qui manque d'humanité, ils n'y aurait pas autant de gens qui trouvent que « la vie c'est de la marde ». Décroissance économique, travaillons lorsqu'il y a vraiment, en toute bonne conscience, un besoin; Si nous faisions la job nécessaire sans s'en rajouter en se gardant un maximum de temps pour jouir de la vie librement, cette dernière apparaîtrait beaucoup moins lourdes et aucunement absurde. Arrêtons de permettre aux corporations de polluer notre mental et celui de nos enfants; Si, depuis notre tendre enfance, les connaissances les plus évoluées en matière de technologies et de psychologies avaient été utilisés, non pas pour créer des publicités visant à dérégler notre mental et nous pousser vers la consommation excessive et inconsciente de produits souvent nocifs, mais plutôt pour nous informer des habitudes de vie les plus efficaces en vue de vivre paisiblement en santé, on serait beaucoup mieux équipé pour vivre une vie qui a du sens.

 

Paix, Liberté, Amour PLA

Le Scap

Nov022010

Un nouveau monde

Published in Musique

Nouvelle track, vous êtes destiné à aimer un des 2 verses! C'est 2 mondes, les 2 styles les plus différents que je puisse faire.

Paroles:
(Vers 1)
J'ai le gout d' nouveau
Je ne verrai pas les changement qui nous faut
J'suis même pas dérangeant pour les bourreau
d'enfant
Le bateau de l'éducation coule J'tappe dans le hublot
pour attiré l'attention des matelot qui dévoue trop
pour leur sale bouleau
Ça l'air j'vais avoir un casier judiciaire si j'garde pas ma bouche clause
Les prof des burn out yen déjà beaucoup trop
Y sont au bout du Rouleau
Sans même savoir qu'ils brise les ailes des jeune pour les garder dans l'troupeau
Le Scap, A.S. Neeiil, Jean Jacques Rousseau
Folle tentative mais on rêve de mieux
L'école est oppressive ça crève les yeux
Ça leur prend un doctorat ou 2, 3 maitrise
avant qu'on écoute c'que dise
ceux qui critique les méthodes éducatives
c'est comme demander d'être cardinal avant d'avoir le droit de dire c'que l'église fait d'mal
Les inconscient beugle que j'men
les parents suivre aveuglément
L'éducation, Notre oeuvre, est tellement fucké fucké
toute les joueur majeur sont bucké bucké, les pistes de solutions sont bloqués bloqués
ok j'suis surà court termeva falloir que ça soit un autre domaine que les changement occur
(bridge)
J'ai besoin d'changement
Pe un nouveau style une nouvelle blonde
une nouvelle ville, mais c'qui nous faut vraiment c'est nouveau monde
(Vers 2)

J'suis Mario dans un nouveau monde de donkey Kong mais j'te pogne, J'te cogne,
j'te pète les dent comme une cari, j'jump toute tes baril
J'monte l'échelle c'est sur t'échoue,
Hier la princess m'a dit Mario t'es chou
mes din fesse t'as trop pelage
alors T'imagine c'qua pense d'un sale primate
moé j'garde mon poil de poche pis moustache
faque a l'a du poil sa langue quand qu'a m'embrasse
ou qu'à liche le ball sac
ake toé a l'aurait plein d'poil dans bouche
juste ake des ti becs dans l'cou
t'es fou si tu penses dans course
J'suis a tes trousse pis J'suis vite en course
t'es mieux mieux d'courrir, J'vais te couvrir de coup 
Gros fucker ton monkey Ass j'le super Smash brother